Très haut débit : Emmanuel Macron préconise la 4G comme alternative fibre

D’ici 2 ans, la fibre optique ne peut pas être installée partout dans l’Hexagone pour apporter le très haut débit. Dans les zones concernées, le président de la République évoque la solution « pragmatique » de la 4G fixe. La Firip invite le gouvernement à préciser les modalités et le financement de cette alternative qu’elle défend.

Lors d’une intervention à Limoges le 9 juin 2017, Emmanuel Macron a annoncé le recours à la 4G fixe pour achever la couverture en très haut débit du territoire français. (crédit : Elysee.fr)

Interrogé sur le désenclavement des territoires en France lors d’une visite à Limoges le 9 juin, le Président de la République Emmanuel Macron a évoqué le recours à des solutions 4G fixe. Car pour atteindre une accessibilité numérique complète sous 2 ans comme il s’est engagé, « il va falloir (…) revoir les plans », a-t-il reconnu. « La fibre, on ne la mettra pas partout jusqu’au dernier kilomètre dans le dernier hameau, en tant que ministre naguère, j’ai porté ce plan ». Mais le coût marginal du kilomètre ou du mètre final est tel qu’il faudra des années ou des décennies pour le faire, avec toujours le même problème de commercialisation avec certains opérateurs, a souligné le Président en ajoutant qu’il ne fallait pas mentir aux gens.

« Par contre, avoir une solution mixte où on marie la fibre, les innovations technologiques qui permettent d’avoir la 4G à bon niveau partout, ça, on sait le faire. Et c’est ça la solution », a-t-il annoncé en expliquant que cette solution « pragmatique » supposait « de repenser les plans, d’être très volontariste et de contraindre davantage qu’on ne l’a fait les opérateurs pour qu’ils s’alignent sur ce plan de bataille », afin que l’on ait enfin l’accessibilité pour les territoires. Le président Emmanuel Macron est attendu ce jeudi après-midi sur la manifestation Viva Technology Paris 2017 consacrée aux start-ups technologiques, qui se tient à la Porte de Versailles jusqu’au 17 juin.

La FIRIP souhaite des détails sur le financement de la 4G fixe

Reprenant au bond la déclaration du président de la République sur le recours à la 4G fixe pour les zones où la fibre optique ne peut pas être installée à court terme, la Firip (Fédération des industriels des réseaux d’initiative publique) vient d’indiquer dans un communiqué qu’elle défendait depuis plus de 18 mois la 4G fixe – également appelée LTE fixe ou RttH – comme alternative fiable et économique, notamment à travers des expérimentations. « Différente de la 4G mobile des opérateurs nationaux, elle permet d’accéder au très haut débit de manière pérenne pour les territoires enclavés, avec des délais de déploiement de 12 mois en moyenne », précise la fédération qui consacre un colloque à cet enjeu le 4 juillet à Paris.

Sous l’intitulé « 4G fixe et satellite : des solutions pour le THD en milieu rural », ce colloque doit réunir plus de 200 industriels du secteur. Une étude sur les solutions alternatives en très haut débit, réalisée par l’Idate et le CNES, y sera présentée. Dans cette perspective, la Firip invite un représentant du Gouvernement à venir le conclure afin de communiquer des éléments sur « les modalités concrètes, et notamment le financement, qu’il souhaite accorder à la 4G fixe dans ce cadre », indique Etienne Dugas, président de la fédération.

 

Virtualisation