Slack, pilier manquant d'Amazon pour percer dans l'entreprise

Le géant de la vente de détail en ligne est-il prêt à débourser 9 milliards de dollars pour mettre la main sur Slack ? Les responsables des deux entreprises restent muets sur une éventuelle transaction.

La pépite du collaboratif cloud Slack pourrait tomber dans l’escarcelle d’Amazon. (crédit : Magdalena Petrova)

Amazon, le géant du commerce électronique semble intéressé par l’éditeur Slack Technologies connu pour sa plateforme de communication collaborative et son logiciel de gestion de projets. Ce rachat offrirait à Amazon un accès plus direct à l’entreprise. Selon l’analyste de Forester Research, Art Schoeller, « ce serait un bon levier pour renforcer la présence d’Amazon sur le marché de la collaboration d’entreprise, à condition de pouvoir tenir sur le long terme face à des concurrents comme Google, Microsoft et Facebook ». Bloomberg News a été le premier média à dévoiler l’information jeudi, selon laquelle Amazon envisageait de racheter Slack pour un montant estimé à 9 milliards de dollars. Un responsable de Slack a refusé de réagir et Amazon n’a pas répondu à une demande de commentaire de nos confrères de Computerworld.

Depuis sa création il y a trois ans, Slack a connu une forte adoption et compte aujourd’hui plus de 5 millions d’utilisateurs quotidiens. « En mars 2016, Microsoft aurait approché l’entreprise avant de faire marche arrière, estimant le prix – peut-être 8 milliards de dollars – trop élevé », a rappelé Art Schoeller. Au lieu de cela, Microsoft a racheté LinkedIn et lancé Microsoft Teams en novembre 2016. L’intérêt manifesté par Amazon pour Slack est remarquable, dans la mesure où, en février dernier, le géant de la vente de détail a lancé un service de conférence audio et vidéo appelé Amazon Chime. Art Schoeller fait également remarquer que l’offre WorkMail d’Amazon n’a pas beaucoup entamé la popularité des offres combinées Exchange/Outlook de Microsoft ou Gmail de Google.

Un coup d’accélérateur pour Amazon

Selon l’analyste, « le rachat de Slack pourrait donner un coup d’accélérateur à la présence d’Amazon sur le marché, mais le géant de l’e-commerce devra continuer à investir de manière conséquente s’il veut s’imposer sur le long terme face à ses principaux concurrents ». Art Schoeller fait également remarquer que le rachat pourrait avoir des retombées sur les opérations cloud d’Amazon. « Si Amazon continue à ajouter des applications métier au-dessus d’Amazon Web Services, les partenaires pourraient revoir leur position dans la mesure où leurs opérations seraient désormais prises en charge par la plate-forme d’un concurrent », a encore pointé l’analyste.

Même si Amazon Chime dispose déjà d’une fonction Chat Room, l’analyste de Forester pense que Slack va modifier les choses, étant donné que la messagerie instantanée ouvre la voie à des applications de messagerie collaborative similaires. Chime est en concurrence avec des services de conférence en ligne comme Zoom, Uber Conference et Join.me. Alan Lepofsky, vice-président de Constellation Research, indique également qu’en plus de WorkMail, Amazon propose aussi un service de partage de fichiers appelé Amazon Docs. « Il sera intéressant de voir si la combinaison des offres d’Amazon et de Slack est pertinente », a déclaré M. Lepofsky. « Amazon a essayé d’étendre sa présence dans les comptes d’entreprise, en dehors des seuls développeurs. Il y a le bureau virtuel Workspaces, WorkMail et WorkDocs, Chime and Do… Mais il y a peu d’échos sur l’adoption de ces outils par les entreprises. « Peut-être que Slack permettra à Amazon de mettre un pied dans la porte et de promouvoir sa plate-forme », a-t-il déclaré.

L’assistant vocal Echo augmenté avec Slack

« Slack pourrait également servir d’interface à de nombreux services IA », a ajouté le vice-président de Constellation Research. La société pourrait associer son assistant vocal intelligent Echo avec la plate-forme Slack. Mais Alan Lepofsky se dit peu convaincu par la combinaison de Slack avec les produits actuels d’Amazon. « Il faudra un gros travail pour fusionner les produits de Slack et d’Amazon dans un même écosystème », a-t-il déclaré.

 

Cloud