SD-Wan : Les entreprises françaises multiplient les PoC

Alors que le SD-Wan devrait représenter 6 Md$ de chiffre d’affaires à l’horizon 2020, Riverbed se rêve comme un leader de ce marché. De passage en France, Jerry Kennelly, le fondateur et CEO de la société américaine nous a détaillé sa stratégie pour y arriver.

Jerry Kennelly, le CEO de Riverbed, assure que la société reviendra en bourse d’ici deux ans. (crédit : D.R.)

En bonne position pour devenir un acteur majeur du SD-Wan, Riverbed prépare son retour en bourse. « Quand nous sommes sortis de la bourse en 2014 grâce à notre rachat par le fonds Thomas Bravo, nous avions une vaste transformation à faire, notamment pour nous placer sur le marché du SD-Wan. Maintenant que celle-ci est terminée, nous allons revenir en bourse d’ici deux ans », nous a expliqué Jerry Kennelly, le CEO et fondateur du spécialiste de l’optimisation WAN et de la gestion de la performance, rencontré lors de son passage à Paris pour une tournée européenne.

Et il faut dire que le SD-Wan a sûrement un bel avenir devant lui. A en croire IDC, le marché pour ces solutions devrait croître à un taux annuel moyen de 90% d’ici à 2020 et représenter 6 milliards de dollars à cette échéance. « Au-delà de l’optimisation des réseaux classiques, le SD-Wan va permettre aux entreprise de simplifier beaucoup de choses, notamment dans la gestion des cloud hybrides et les déploiements internationaux », expose Jerry Kennelly. Idéalement, le SD-Wan – comme Riverbed l’entend – apporte plus d’automatisation dans la gestion des différentes connexions réseaux (IP, MPLS) à travers les différents points d’accès, aussi bien entre des sites physiques qu’entre des applications.

Automatiser les réseaux, du datacenter aux points d’accès

« Nous avons des clients qui sont aujourd’hui en mesure de mettre près de 500 firewalls à jour en moins d’une journée. Auparavant, il fallait compter plusieurs jours, voire plusieurs semaines », ajoute Jerry Kennelly. Voulant étendre les fonctionnalités de ses solutions SD-Wan aux réseaux locaux, Riverbed a d’ailleurs annoncé récemment l’acquisition du fabricant de point d’accès WiFi, Xirrus.

« L’idée était également de coupler le SD-Wan à notre savoir-faire historique dans le domaine de la gestion de la performance, tant des réseaux que applicative », ajoute le CEO. Alors que la question des SLA devient de plus en plus prédominante dans le cadre d’infrastructures hybrides largement distribuées, Riverbed espère que l’intégration entre ses solutions de gestion des réseaux (SteelConnect) et de la performance (SteelCentral) lui apportera un atout supplémentaire.

« Cisco est notre principal générateur de leads »

« Notre mission est de simplifier l’administration de tous les réseaux. Nous avons d’ailleurs gagné la guerre de la simplification contre Cisco qui est par ailleurs devenu notre principal générateur de leads », ironise le dirigeant. L’engouement pour le SD-Wan semble en tout cas réel. Côté opérateur, OBS a annoncé lors du MWC 2017 un vaste partenariat sur le sujet avec Riverbed. « En France, 78% des entreprises les plus importantes sont actuellement en train de tester nos solutions à travers des PoC, et les autres devraient rapidement leurs emboiter le pas », déclare Gilles Azoulay, le directeur Europe du Sud de Riverbed.

 

Cloud