Les services de sécurité IT cloud devraient progresser de 21% en 2017

La délivrance de services de sécurité IT en mode hébergé connaît une croissance mondiale à deux chiffres qui se poursuivra au moins jusqu’en 2020. En 2017, le secteur devrait dégager 5,9 Md$ de revenus.

Les opérateurs de cloud public devraient être à l’origine de la fourniture de 60% des applications dédiées à la sécurité IT dans le monde cette année. (crédit : IDGNS)

A six mois de la fin de l’année, Gartner communique des prévisions affinées pour le marché mondial de services de sécurité IT délivrés à travers le cloud. En 2017, il devrait dégager 5,9 Md$ de chiffre d’affaires et croître ainsi de 21% comparé à 2016. Cette progression, supérieure à celle de l’ensemble du marché de la sécurité IT (solutions cloud et on-premise confondues), devrait se poursuivre à un rythme annuel moyen de 13% jusqu’en 2020 pour aboutir alors à 9 Md$ de facturations. « La sécurité des messageries, des accès web ainsi que la gestion des identités et des accès font partie des trois priorités des entreprises lorsqu’il s’agit de sécurité en mode hébergé», indique Ruggero Contu, directeur en charge de la recherche au Gartner.

La gestion des identités et des accès capte 35% du marché

Concrètement, l’appétence pour ce tryptique devrait se traduire en 2017 par la réalisation de 2,1 Md$ de revenus (+27,3% de croissance sur un an) sur le segment de la gestion des identités et des accès, de 707,8 M$ (+11,3%) sur celui de la sécurité des passerelles web, et de 702,7 M$ (+7,3%) dans le domaine de la protection des passerelles de messageries. Tout cela fait les affaires des opérateurs de cloud public qui, selon Gartner, seront à l’origine de la fourniture de 60% des applications dédiées à la sécurité IT d’ici la fin de cette année.

Une bonne partie de la croissance des ventes des fournisseurs de services de sécurité hébergés trouve son origine dans la hausse de la demande des PME. De plus en plus conscientes des menaces qui pèsent sur leurs systèmes d’information, ces dernières verraient dans le cloud une opportunité de se prémunir tout en réduisant leurs coûts.

 

Sécurité