Le cloud s'impose dans les entreprises avec des réserves

Une étude réalisée sous l’égide de Teradata montre le développement de l’adoption du cloud malgré les risques considérés.

Si le cloud est toujours jugé risqué, il est de plus en plus adopté. (Crédit D.R.)

La sécurité ? Oui, encore et toujours, elle reste le principal frein à l’adoption du cloud public selon une étude publiée par Teradata. 40 % des décideurs interrogés estiment la sécurité générale comme un risque spécial dans le cloud, 25 % jugeant que l’adoption du cloud entraîne davantage de failles.

Or, en 2019, les mêmes décideurs interrogés estiment que plus de la moitié de leurs données y seront stockées : 56 % l’estiment pour les données informatiques, 53 % pour les données clients et 51 % pour les données financières mais seulement 27 % pour les données juridiques. La sécurité n’aurait donc pas d’importance pour ces données ?

Dans les autres freins, mentionnons les 22 % qui jugent qu’ils auront besoin de plus de personnel pour assurer la transition vers le cloud. Sans surprise, le secteur de la Santé et celui des Services Publics sont plus réticents que d’autres à basculer dans le cloud.

 

Datacenter