Dassault Aviation plonge dans la réalité mixte avec HoloLens

Pour la maintenance de ses avions Rafale et Falcon, Dassault Aviation va aborder la réalité mixte à travers les lunettes HoloLens de Microsoft. Les mécaniciens équipés pourront visualiser la maquette numérique de l’appareil sur lequel ils interviennent. A découvrir au salon du Bourget, du 15 au 25 juin 2017.

Chez Dassault Aviation, les équipes de maintenance des Falcon vont expérimenter la réalité mixte avec les lunettes HoloLens. (Crédit : Centre de maintenance de Mérignac/Dassault Aviation/V.Guilly)

Au Bourget, du 15 au 25 juin, les visiteurs du salon international de l’aéronautique et de l’espace vont découvrir ce que la réalité mixte peut apporter aux opérations de maintenance des avions. Equipés des lunettes HoloLens de Microsoft, les mécaniciens de Dassault Aviation intervenant sur les avions Rafale et Falcon vont pouvoir superposer à la vision physique des appareils une vision numérique enrichie des données techniques de l’application de PLM (gestion du cycle de vie des produits) du constructeur aéronautique. Ils vont en particulier pouvoir visualiser la maquette numérique de l’appareil sur lequel ils interviennent.

Il y a quelques semaines, lors d’une visite sur le campus de Microsoft d’Issy-les-Moulineaux, la rédaction du Monde Informatique avait pu tester les lunettes Hololens et s’immerger dans le travail sur site d’un technicien de maintenance de Total. On ne pénètre pas dans un monde immersif mais dans le monde réel avec des éléments holographiques que l’on peut manipuler, déplacer et faire interagir dans l’espace, sans avoir d’effet de nausée (voir à ce sujet notre dossier de juin « Les entreprises dans le bain de la réalité virtuelle et augmentée »).

La conception à explorer aussi en réalité mixte

Chez Dassault Aviation, le directeur de la transformation numérique (Chief digital officer), Jean Sass, estime que l’utilisation d’HoloLens ouvre de nouvelles perspectives tout à la fois en termes de conception, de fabrication et de maintenance. La réalité mixte va « contribuer à accélérer la transformation de nos process de travail » en privilégiant « deux éléments clés que sont le facteur humain et la continuité numérique », explique-t-il dans un communiqué. De son côté, Bruno Chevallier, directeur général du soutien militaire chez Dassault Aviation, insiste sur l’engagement de disponibilité des avions auprès des clients, qui est lié à la performance du SI de maintenance, MIMS. Ce dernier « combine les informations produites par les avions avec les données techniques et logistiques pour l’avion lui-même et les différents systèmes développés par nos partenaires », explique-t-il. Le dispositif de réalité mixte deployé avec HoloLens est l’une des déclinaisons de MIMS. Parmi les partenaires, l’innovation est intégrée par Theoris.

En dehors de la maintenance, Dassault Aviation va donc explorer d’autres champs avec les HoloLens. Sur les processus de fabrication, l’accès aux données de référence sur les avions en réalité mixte depuis l’environnement de travail des collaborateurs leur permettra d’accéder aux informations dont ils ont besoin « en conservant la liberté de mouvement ». Sur les étapes de conception, des scénarios de création collaborative multi-métiers pourront être mis en place à partir de maquettes numériques. Au Salon International du Bourget, Microsoft présente différents scénarios appliqués au secteur aérien sur son Pavillon (Chalet A110).

Au 1er trimestre 2017, les ventes de dispositifs de réalité augmentée comme les HoloLens ont augmenté de 77,4% dans le monde, selon IDC.

 

PME