Le cap des 500 millions de terminaux Windows 10 atteint

D’après Microsoft, son dernier système d’exploitation est installé sur 500 millions de terminaux dans le monde. Un chiffre important mais qui inclue des matériels bien différents allant des PC aux portables en passant par les smartphones et les consoles Xbox.

Evolution du nombre de terminaux Windows 10 dans le monde. (crédit : Computerworld / Microsoft)

A l’occasion de la conférence Build (10-12 mai) à Seattle, Microsoft a révélé les derniers chiffres de marché relatifs à Windows 10. Le cap des 500 millions de terminaux équipés a été atteint ce qui n’as pas été sans ravir le CEO de la société, Satya Nadella : « Pensez aux 500 millions de terminaux Windows 10 que vous pouvez maintenant atteindre au travers de Windows Store. Ce pallier va conduire notre écosystème à aller plus loin et assurer à chacun d’entre vous plus d’audience, plus d’utilisateurs et d’engagement ».

La barre des 500 millions de terminaux apparait supérieure aux estimations basées sur les statistiques de Net Application. D’après ce dernier, 1,5 milliard de machines tournent sur Windows et fin avril la part de marché de Windows 10 est estimé à 28,7%, ce qui devrait approximativement représenter 430 millions de systèmes. Cela étant, le périmètre n’est pas le même : le cabinet d’études prend en compte uniquement les ordinateurs personnels alors que Microsoft prend également en compte les tablettes, les smartphones ainsi que les consoles Xbox.

Toujours plus de 50% de PC équipés de Windows 7

En atteignant le cap des 500 millions de terminaux, Microsoft se rapproche de son objectif initial qui était de viser pour juillet 2018 le cap du milliard de terminaux tournant sur Windows 10. Mais ce dernier a prévenu qu’il lui faudra plus de temps pour y parvenir. Une révision d’objectifs mise sur le compte de l’échec de sa stratégie dans les smartphones dont les objectifs n’ont jamais été atteints. La fin de la gratuité de Windows 10 n’a pas entamé sa progression bien que Windows 7 soit encore présent sur plus de la moité des PC dans le monde. L’arrêt du support de Windows 7 est prévu pour janvier 2020.

 

OS

Windows 10 S : Aussi pour les entreprises

Microsoft n’a rien dit à ce sujet, mais les analystes pensent que cette déclinaison de l’OS pourrait trouver sa place dans l’entreprise.

Terry Myerson de Microsoft a montré quelques PC Windows 10 S non identifiés ainsi que les Surface Laptop de la société lors d’un événement à New York le 2 mai dernier. (Crédit Melissa Riofrio/IDG)

 Mardi, lors de la présentation de Windows 10 S, Microsoft a essentiellement ciblé le marché de l’éducation, qui va de l’école primaire à la terminale. Mais, selon les analystes, ce système d’exploitation allégé pourrait également séduire les entreprises. « Microsoft a axé avec insistance Windows 10 S sur le marché de l’éducation, mais il n’y a pas de doute que ce système intéressera aussi les entreprises », a déclaré hier Carolina Milanesi, analyste chez Creative Strategies.

En annonçant Windows 10 S, mardi, l’éditeur a affirmé que le « S » ne réservait pas le système à des tâches spécifiques même s’il fait penser à « School » ou à « Scolaire ». Cependant, cette déclinaison de l’OS comportera des restrictions importantes, en particulier, les utilisateurs ne pourront installer et faire tourner que des applications provenant du Windows Store. Cet été, Microsoft commencera à tester une version de sa suite Office pour Windows 10 S, que les utilisateurs pourront trouver dans le Windows Store à partir de septembre. « Toutes les applications que les enseignants et les étudiants pourront télécharger proviendront du Windows Store. Ces applications seront vérifiées et en local elles tourneront chacune dans un conteneur sécurisé. Ce mode de fonctionnement permettra de maintenir un niveau de performance constant du système », a déclaré dans un blog Terry Myerson, vice-président exécutif, Windows and Devices Group (WDG) de Microsoft.

Une plate-forme confinée et plus sécurisée 

Cette combinaison de Windows 10 S avec un logiciel de gestion de périphériques et l’arrivée d’ordinateurs portables de partenaires de Microsoft tournant avec l’OS cible directement Google, son système d’exploitation Chrome et ses Chromebook. Ces PC portables bon marché tournant sous Chrome OS ont capté l’essentiel du marché de l’éducation aux États-Unis. « Microsoft a probablement observé de très près Google et Chrome », a déclaré Ryan Reith, analyste d’IDC. Selon lui, Microsoft a préparé cette sortie depuis plusieurs années. Lors de sa longue présentation de Windows 10 S et du Surface Laptop, Microsoft est restée très centrée sur sa cible : l’éducation, l’éducation et encore l’éducation. Pourtant, que Microsoft l’admette ou non, la plupart des analystes estiment que Windows 10 S a de nombreux atouts pour séduire l’entreprise. « Je crois vraiment que Windows 10 S peut réussir dans l’entreprise », a ainsi déclaré Bob O’Donnell, analyste en chef chez Technalysis Research. « Nombreux sont ceux qui dans le monde professionnel voudraient un système plus propre, qui ne puisse faire tourner que les logiciels proposés dans une boutique d’applications. La limitation à ces apps permettrait de mieux sécuriser l’environnement de travail, ce qui est extrêmement important pour l’entreprise ».

D’autres analystes s’accordent aussi pour dire que les avantages mis en avant par Microsoft pour le cadre scolaire – des apps provenant exclusivement du Windows Store, une gestion simplifiée, des temps de démarrage plus rapides, une plus grande autonomie – pourraient très bien s’appliquer aux entreprises. « Windows 10 S est bien adapté à l’entreprise, parce qu’il peut tourner sur des matériels bon marché, il est plus facile à gérer et moins vulnérable aux infections », a déclaré Jan Dawson, analyste principal chez Jackdaw Research. « Il offre plus ou moins les mêmes avantages qu’un iPad ». Apple applique depuis toujours une politique de téléchargement restrictive pour ses périphériques sous iOS, iPhone et iPad, et les utilisateurs ne peuvent installer que des logiciels provenant de l’App Store. Ce modèle est considéré depuis longtemps comme plus sécurisé pour les utilisateurs – il est extrêmement difficile de diffuser des logiciels malveillants via l’Apple Store – et très lucratif pour le constructeur. Depuis des années, certains poussent Microsoft à imiter ce modèle, principalement en raison de ses avantages en terme de sécurité.

Des marchés des l’hôtellerie, la santé ou le retail

Wes Miller, analyste chez Directions on Microsoft, un cabinet de recherche qui suit de près tout ce qui concerne l’entreprise de Redmond, fait également un rapprochement avec la tablette d’Apple. « Beaucoup de nos clients, en particulier ceux qui utilisent des appareils dédiés à des tâches spécifiques, voudraient un périphérique équivalent à l’iPad », a déclaré Wes Miller. « Ils veulent que jour après jour, leur matériel se comporte de la même façon ». L’analyste évoque aussi des utilisations possibles de Windows 10 S hors de l’éducation, notamment la santé, le commerce de détail et l’hôtellerie. Bob O’Donnell ajoute à cette liste le service à la clientèle et les ventes, des secteurs où les employés ont souvent besoin d’applications Web puissantes. Aucun des analystes ne pense que Windows 10 S pourrait être adapté à l’échelle de l’entreprise. Néanmoins, ils considèrent que certaines entreprises, dans certaines activités et pour certains usages, pourraient se tourner vers l’OS de Microsoft. « C’est la cas par exemple des centres d’appels, où les administrateurs limitent déjà ce que les utilisateurs peuvent télécharger et installer sur leur machine », a déclaré Ryan Reith d’IDC. « L’approche est comparable à celle d’un client léger ».

D’autres restrictions introduites par Microsoft dans Windows 10 S indiquent que l’éditeur a néanmoins envisagé son utilisation dans l’entreprise, même si ce n’est pas pour les mêmes raisons que les éditions standard, Business et Enterprise. Par exemple, étant donné qu’un périphérique Windows 10 S ne peut pas rejoindre un domaine local en utilisant Active Directory, il pourra néanmoins le faire en passant par Azure Active Directory, le service de gestion des annuaires et des identités basé sur le cloud de Microsoft. Et il pourra être géré par un logiciel de gestion de périphériques mobiles, comme Intune. « On peut comprendre que Microsoft n’ait pas eu envie de positionner Windows 10 S sur le marché d’entreprise », ont déclaré plusieurs experts. « L’objectif étant plutôt de prendre des parts aux Chromebook et de ne pas créer la confusion en parlant de déploiement de Windows 10 S dans l’entreprise », a aussi déclaré Carolina Milanesi. « Je pense que Microsoft aura beaucoup de conversations privées avec de gros clients d’entreprise pour parler de cette option ».

 

OS

Microsoft rajoute un cycle de correctifs pour Windows 10 Creators

Deux semaines avant la livraison mensuelle de sécurité couramment appelée Patch Tuesday, Microsoft livre maintenant un nouveau lot mensuel de correctifs hors sécurité aux entreprises utilisant Windows 10. Pour l’instant, seuls les clients exploitant la version 1703 (Creators Update) sont concernés.

Dans un billet, Microsoft explique la cadence sur laquelle il va livrer chaque mois, deux semaines avant le Patch Tuesday, des correctifs non liés à la sécurité aux entreprises utilisant Windows 10. (crédit : D.R.)

Microsoft intercale un autre cycle de mise à jour entre les correctifs mensuels apportés à Windows 10, expliquant que, cette fois, il ne s’agira pas de correctifs de sécurité. L’éditeur est censé répondre ici à la demande des entreprises souhaitant plus de flexibilité. En début de semaine, Michael Niehaus, directeur marketing produit pour Windows 10, a précisé dans un billet que cet update serait uniquement livré aux clients exploitant la version 1703 du système…

 

OS

Microsoft déconseille les mises à jour manuelles de Windows Creator

Microsoft conseille de laisser Windows Update vérifier l’état du hardware pour installer la mise à jour Creators Update de Windows 10 et d’éviter les solutions manuelles.

Ecran de mise à jour vers Windows 10 Creators. (crédit : Brad Chacos / IDG)

L’installation directe de Creatoris, la dernière version de Windows disponible sur MSDN avec abonnement entreprises et développeur, n’en finit plus de poser de vrais problèmes. Microsoft déconseille en particulier les solutions de contournement préconisées par certains utilisateurs impatients, comme celles passant par l’outil Media Creation Tool ou par l’assistant de mise à jour Windows Update Assistant. L’éditeur recommande à tous les utilisateurs, sauf les utilisateurs avancés, d’attendre que la mise à jour soit disponible via Windows Update et de ne pas essayer d’installer eux-mêmes la dernière Maj. Creators Uptade de Windows 10.

L’entreprise justifie ce conseil de prudence en expliquant que pour éviter tout problème lié à certaines configurations matérielles, il est préférable de passer par Windows Update, car le système de mise à jour automatique prend en compte les feedbacks des versions builds transmis par le programme Windows Insider, et les remontées d’information envoyées par les utilisateurs qui font déjà tourner la Creators Update afin que chaque PC reçoive la mise à jour la plus adaptée.

Des solutions de dépannage sur les forums de Microsoft

En cas de bug dans la mise à jour Creators Update, l’éditeur prend une des trois mesures suivantes : il documente le problème et propose des solutions de dépannage sur ses forums ; il développe un correctif pour Windows ou collabore avec le fabricant pour modifier le pilote du hardware ; ou encore, il empêche les PC équipés des périphériques concernés de recevoir la mise à jour Creators Update via Windows Update.

À titre d’exemple, Microsoft cite un problème de connectivité rencontré avec certaines radios Bluetooth de la marque Broadcom. Quand le bug a été identifié, Microsoft a posté plusieurs conseils de dépannage sur ses forums. L’éditeur a également bloqué temporairement la mise à jour Creators Update via Windows Update sur tout matériel connecté à ce type de périphérique. Le blocage sera levé dès que le problème de connectivité sera résolu.

 

OS

Windows 10 Insider arrive pour les entreprises

Quelques jours avant le déploiement de la mise à jour Windows 10 Creators Update, Microsoft a dévoilé Windows Insider Program for Business. Les utilisateurs en entreprise, et en particulier les équipes informatiques, disposent ainsi de leur propre programme bêta sur Windows 10, accessible dès cette semaine.

Parmi les nouveautés apportées par Creators Update, le navigateur Edge propose des vignettes des pages ouvertes. (crédit : Computerworld)

Avec Windows Insider Program for Business, les utilisateurs professionnels vont pouvoir s’abonner aux mises à jour bêta de Windows avec leurs identifiants Azure Active Directory et non avec un compte Microsoft personnel. L’editeur de Redmond va ainsi faire remonter des informations spécifiques sur les fonctionnalités de Windows 10. De cette façon, les utilisateurs en entreprise pourront orienter les futurs développements. En créant ce programme particulier, Microsoft répond à une demande des professionnels de l’informatique qui souhaitaient avoir une relation plus directe avec l’équipe de développement du système d’exploitation. Le démarrage de Windows 10 a été tumultueux, et certains administrateurs systèmes n’ont pas apprécié le parti pris de l’éditeur de ne livrer que des mises à jour cumulatives pour son système d’exploitation, au lieu de laisser les administrateurs décider des correctifs à appliquer.

Dans un document de support, Microsoft précise que ce programme n’est pas distinct du programme Insider principal, mais qu’il permet aux entreprises de mieux participer avec la communauté existante aux tests des nouvelles versions de Windows. L’éditeur pense également que ce programme facilitera le test des mises à jour de Windows en interne, puisque les entreprises auront un accès anticipé aux correctifs à venir. « Microsoft prévoit de prendre plus de mesures pour impliquer les équipes IT », a déclaré dans un billet Dona Sarkar, responsable du programme Insider de Windows. L’update livré vendredi prépare l’arrivée de la prochaine mise à jour majeure de Windows 10, attendue cette année. Il arrive juste avant le déploiement, demain, de Creators Update qui donne accès à une série de nouvelles fonctions aux utilisateurs.

Par rapport au cycle Fast Ring, Slow Ring permet d’éviter les bugs

Le nouveau code accessible depuis vendredi aux utilisateurs abonnés au cycle Fast Ring du programme Insider de Windows n’apporte pas grand-chose à Windows 10 en termes de fonctionnalité. Essentiellement, les ajouts concernent des mises à jour de OneCore, l’ensemble d’API et d’interfaces communes à toutes les versions de Windows 10. Comme c’est le cas avec de nombreuses livraisons Insider, la build 16170 comporte un certain nombre de bugs déjà identifiés. Les utilisateurs doivent s’attendre à certains dysfonctionnements. Un bogue empêche notamment l’ouverture de Windows Defender par un double-clic : pour lancer l’application, il faut passer par le clic droit et choisir « ouvrir » dans le menu. Les utilisateurs qui souhaitent éviter les bogues peuvent basculer dans le cycle Slow Ring du programme Windows Insider. En contrepartie de cette meilleure fiabilité, l’accès aux nouvelles mises à jour sera plus lent.

 

OS