P106-100, Mining edition : NVIDIA et AMD officialisent leurs solutions pour crypto-monnaies

Alors que les cours des crypto-monnaies ont connu une embellie cette année, les constructeurs prennent conscience de l’intérêt de leurs cartes graphiques pour les « mineurs ». Ils multiplient ainsi les modèles dédiés, sans sorties vidéo.

Au Computex, une tendance nous a marqué : celle de l’intérêt croissant des constructeurs pour les crypto-monnaies. Comme de nombreux opportunistes et autres spéculateurs en recherche de leviers à court terme, certains n’hésitaient pas à coller un logo « Bitcoin » à une partie de leur gamme, sans forcément y ajouter quoi que ce soit de plus.

Les crypto-monnaies explosent, tout le monde se lance

La raison ? L’explosion du bitcoin, passé de 1 000 à 2 400 dollars en quelques mois, mais aussi de monnaies alternatives comme Ethereum, dont certaines sont encore relativement facile à miner avec un GPU. De quoi générer des revenus assez facilement, surtout si l’on joue au passage avec des cours qui peuvent fortement varier sur des périodes assez courtes.

D’autres constructeurs ont continué de développer cette tendance qu’ils suivent depuis quelques années déjà. C’était notamment le cas d’ASRock qui a très tôt proposé des cartes mères dédiées à cet usage, des modèles d’entrée de gamme mais avec un très grand nombre de ports PCI Express afin d’accueillir un maximum de cartes graphiques. Sur le salon la marque arborait donc une configuration pensée à cet effet avec une H110 Pro BTC+ et huit Radeon RX470.

Mais dans les coulisses, c’était une autre annonce qui se préparait.  Cela fait en effet plusieurs semaines que l’on entend parler de cartes graphiques dédiées au minage. AMD est spécialement réputé pour cela, avec des cartes relativement optimisées et des applications qui savent en tirer parti. NVIDIA a de son côté toujours été à la traine, et n’avait jamais montré de grand entrain sur le sujet. 

Pourtant, c’est bien des deux côtés que les choses évoluent. 

 

Matériel

Internet par la lumière : le LiFi en quête d’Alliance et d’intégration à la 5G

Déjà en place chez certains professionnels, les fabricants de LiFi veulent s’attaquer au grand public. Ils se regroupent autour d’une Alliance afin de s’assurer que les produits estampillés LiFi sont bien ce qu’ils prétendent être. Un des acteurs du marché, Oledcomm qui vient d’intégrer la 5G-PPP, répond à nos questions.

Alors que le Wi-Fi utilise des ondes radio pour transmettre des données, le LiFi exploite la lumière et la haute capacité de commutation des LED (elles peuvent s’allumer et s’éteindre très rapidement). Cette technologie existe depuis déjà longtemps et, régulièrement, nous pouvons en voir des démonstrations sur les différents salons que nous couvrons. Afin de lui permettre de se développer, des acteurs ont décidé de se regrouper et de créer la LiFi Alliance.

Ce projet a été évoqué le 20 juin dernier, lors d’un séminaire sur le LiFi organisé par l’Université de Versailles (LISV) et la start-up Oledcomm. Cette société a été fondée par Suat Topsu, également co-inventeur de la technologie LiFi (en 2005) et professeur d’Université à Paris-Saclay. Contacté, il nous explique sa démarche et pourquoi la LiFi Alliance est une étape importante pour que cette technologie se démocratise, notamment auprès du grand public.

La norme existe déjà depuis des années, l’Alliance pour la faire respecter

 

Matériel

Voitures autonomes : le G7 veut « identifier et supprimer » les obstacles réglementaires

Les véhicules autonomes sont à nos portes. Afin d’en faire une réalité le plus rapidement possible, les ministres des Transports du G7 proposent un état des lieux technique, juridique et éthique… Reste à trouver des solutions pour passer les obstacles, ce qui ne sera pas une mince affaire.

Alors que les véhicules autonomes sont déjà une réalité dans certaines situations (avec plus ou moins de possibilités), la législation est toujours à la traine sur certains points. Les expérimentations se multiplient sur les voitures, et certains pays comme les États-Unis et la Belgique leur ouvrent les bras afin d’« envisager un avenir où vous pouvez enlever les mains du volant ». 

Dans une déclaration commune, les ministres des Transports du G7 – qui regroupe l’Allemagne, le Canada, la France, l’Italie, les États-Unis, le Japon et le Royaume-Uni – vantent les moyens de transport intelligents et reconnaissent leur « extraordinaire opportunité ». Sont mis en avant la sécurité, l’écologie et les bénéfices envisagés pour « tous les segments de la population ». 

Les délicates questions éthiques et juridiques

 

Matériel

⭐ #LeBrief : bug avec l'Hyper Threading d'Intel, Scratch 2.0 pour RPi, Google Wifi en France

C’est l’heure de #LeBrief, notre bilan de l’actualité dans le domaine des nouvelles technologies. Il contient toutes les informations qu’il ne faut pas manquer pour bien commencer la journée. Il est diffusé en accès libre.

Chaque jour, le domaine du numérique est percuté par de nombreuses informations. Et même si nous nous concentrons désormais sur l’essentiel, il n’en reste pas moins de nombreux éléments qui peuvent avoir de l’importance. 

Nous les compilons au sein d’une lettre quotidienne, diffusée sur le site en accès libre, mais aussi par email. Pour la suivre il vous suffit de suivre nos flux RSS et nos comptes sociaux ou de vous inscrire :

Recevoir #LeBrief par email

Envie de partager une information avec la rédaction ? Contactez-nous à travers notre formulaire, dans les commentaires ou via Twitter, avec le hashtag #LeBrief.


Skylake et Kaby Lake : un souci avec l’Hyper Threading – Henrique de Moraes Holschuh, développeur du système d’exploitation Debian, vient de diffuser une alerte concernant le comportement de l’Hyper Threading d’Intel qui pose souci dans certains cas, ce qui est confirmé par le constructeur via ses « specs update » (voir ici pour la référence SKZ7).

Comme découvert par l’équipe d’OCaml, celui-ci peut être à l’origine d’erreurs ou même de perte de données, il doit donc parfois être désactivé, tous les détails sont donnés par ici. Des mises à jour du microcode, et donc du BIOS/UEFI peuvent venir régler le problème. Nous avons demandé à Intel plus de détails sur le sujet.


Bose permet de gérer la réduction de bruit de son QC35 – via une mise à jour de son application Connect (sous Android et iOS) et du firmware du casque, la société ajoute cette fonctionnalité, qui était très attendue. Il sera en effet possible de désactiver complètement ou de revoir à la baisse le niveau de réduction du bruit. De quoi vous permettre de continuer à entendre votre environnement lorsque vous le jugez nécessaire, ou simplement d’économiser de la batterie.


Premier décollage d’Ariane 6 prévu pour juillet 2020 – Stéphane Israël, le président exécutif d’Arianespace, était chez nos confrères de France Info pour évoquer son prochain lanceur. Il explique ainsi que le coût de production sera en baisse de 40 à 50 % et que l’industrialisation va bientôt commencer. Il dévoile ensuite l’objectif du groupe : « Le 16 juillet 2020, depuis le centre spatial guyanais volera la première fusée Ariane 6 ».


Facebook fête les 20 ans de Harry Potter – Les aventures du célèbre sorcier de Poudlard sont sorties pour la première fois le 26 juin 1997. Comme d’autres, le réseau social de Mark Zuckerberg fête cet anniversaire à sa manière : en colorant les publications contenant les noms des quatre maisons aux couleurs de leurs armoiries, avec un coup de baguette magique. Il faut par contre saisir les noms en anglais pour le moment : Slytherin, Hufflepuff, Gryffindor et Ravenclaw.


Que nous prépare AMD pour ses Radeon RX Vega ? – Après en avoir dit un peu plus sur la Radeon Instinct MI25, le constructeur devrait lancer officiellement sa « Frontier Edition » dès demain. Mais voilà, aucune information particulière n’a été livrée à la presse, et l’on se demande bien ce que l’on va apprendre : son prix ? Le fait qu’elle soit disponible pour les clients intéressés ?

Plus globalement, après des mois de teasing assez mystérieux, mais assez peu de concret, on se demande ce qu’attend AMD pour parler sérieusement de ses Radeon RX Vega. La mise sur le marché de la version grand public est attendue pour le mois prochain, et déjà certains évoquent un TDP un peu trop élevé. De quoi préparer le terrain pour un produit pas si révolutionnaire qu’attendu, mais qui se distinguera par des tarifs agressifs ? La réponse d’ici le SIGGRAPH.


Scratch 2.0 sur Raspberry Pi – Le logiciel de programmation pour les enfants vient d’être mise à jour sur Raspbian. Pour rappel, la version 1.4 était déjà proposée depuis longtemps, tandis qu’il fallait un accès à Internet pour profiter de la mouture 2.0 en ligne. Les équipes de Raspberry Pi et Scratch ont travaillé afin de proposer une version hors-ligne.

Dans le même temps, Thonny, un IDE Python pour les débutants est également de la partie. Pour télécharger les images de Raspbian c’est par ici que ça se passe. Vous pouvez également mettre à jour votre installation existante, installer Scratch 2.0 et Thonny. Tous les détails se trouvent par là.


IFTTT veut faciliter l’accès aux informations d’institutions – If This Then That est un service qui permet de déclencher des actions en fonction de certains éléments. L’équipe lance son Data Access Project qui permet à ses utilisateurs d’obtenir directement et facilement une alerte lorsqu’une information est publiée sur un flux RSS officiel.

Pour le moment, on retrouve des institutions anglophones comme la CDC, la FCC, la SEC, l’US-CERT, la bibliothèque du Congrès, etc. Bien évidemment, vous pouvez également créer vos propres recettes directement sur IFTTT.


Le routeur Google Wifi disponible en France, pour 139 euros – Ce n’est pas une surprise puisque le géant du Net l’avait annoncé via son compte Twitter la semaine dernière. Pour rappel, celui-ci avait été présenté lors de la conférence I/O en octobre dernier. Il propose du Wi-Fi 802.11ac jusqu’à 1,2 Gb/s et mise sur la simplicité d’utilisation.

Vous pouvez l’acheter à l’unité, ou bien par pack de 2 ou 3 afin d’étendre la couverture du réseau sans fil. Côté tarif, comptez 139 euros pour un, 249 euros pour deux et enfin 359 euros pour trois.


Le Wiko WIM en précommandeAu MWC de Barcelone, le fabricant présentait un nouveau smartphone haut de gamme (écran AMOLED 1080p de 5,5”, Snapdragon 626, 4 Go de RAM, double capteur optique à l’arrière, lecteur d’empreintes, etc.). Il est désormais en précommande pour 399 euros avec un casque WiShake et 80 euros de Wonderbox offerts.


SpaceX enchaîne les succès – Le week-end aura été chargé pour la société d’Elon Musk qui a procédé à deux lancements : BulgariaSat-1 avec un premier étage recyclé et Iridium-2. Dans les deux cas, le premier étage est venu se poser sans encombre sur une barge en pleine mer.


Google peut supprimer des données médicales – Comme l’a repéré Bloomberg, Google a mis à jour ses règles relatives à la suppression de contenu. Dans la version anglaise, il est désormais précisé que les dossiers médicaux personnels et confidentiels peuvent être retirés du moteur de recherche. De son côté, la page en français ne fait pas (encore ?) mention d’un tel changement.


SUSE débarque dans le Windows Store pour les testeurs Insiders – Les utilisateurs d’une préversion récente de Windows 10 peuvent récupérer dans la boutique les éditeurs serveur (SLES) et cliente (openSUSE Leap), respectivement en moutures 12 et 42.2. Le téléchargement est d’environ 202 Mo pour chacun, la quantité de RAM recommandée étant de 4 Go pour SLES et de 2 Go pour Leap.

Rappelons que, comme Ubuntu, on parle ici uniquement de sous-système, en ligne de commande. On attend également que Fedora apparaisse, car elle est aussi prévue pour la Fall Creators Update de Windows 10.


Tweeten – Le client Twitter, très inspiré de TweetDeck, a été réécrit et se veut plus léger, en particulier sous Windows (il est également disponible sur macOS). Les thèmes clair et sombre ont été révisés, les gif peuvent être automatiquement mis en pause, de nouveaux filtres et réglages apparaissent, les mises à jour se font automatiquement, les CSS personnalisés sont supportés, de même que la Touch Bar des MacBook Pro. L’application, gratuite, est disponible depuis le site officiel.


Google Photos n’attend plus la recharge pour sauvegarder – Sans trop que l’on sache pourquoi, l’éditeur a supprimé une option appréciée d’une partie des utilisateurs : attendre que l’appareil mobile soit raccordé au secteur pour commencer à sauvegarder les photos et vidéos.

Le comportement le plus approchant serait de couper toute synchronisation via les données mobiles pour forcer l’application à n’utiliser que du Wi-Fi. Les dernières versions de Google Photos pour Android et iOS sont concernées.


WhatsApp teste le partage de tous les fichiers – La version bêta de la messagerie permet à un petit groupe d’utilisateurs de partager n’importe quel fichier, sans se limiter aux documents gérés jusqu’à présent (csv, doc, docx, pdf, ppt, pptx, rtf, txt, xls, xlsx et autres). Conséquence, les photos et vidéos notamment, peuvent être envoyées sans compression. WhatsApp n’a par contre pour l’instant pas révisé la taille maximale d’envoi pour les fichiers, qui est de 100 Mo sur Android et de 128 Mo sur iOS (comme indiqué dans la FAQ).


Altice finalise le rachat de Teads et veut croquer Media Capital – L’introduction en bourse d’Altice USA a donné des ailes à la maison mère. Ce week-end le groupe a ainsi annoncé d’une part la finalisation du rachat de Teads et d’autre part la tenue de discussions en vue d’acquérir Media Capital.

Il s’agit de la filiale portugaise du groupe de médias espagnol Prisa, détenant notamment les journaux El Pais et AS. La branche portugaise regroupe quant à elle TVI, la première chaîne de télévision du pays, une dizaine de radios et une floppée de magazines. De quoi alimenter un bouquet MEO Presse…


Take Two s’excuse auprès des créateurs d’OpenIV – La semaine dernière, Take Two se faisait remarquer en entamant des poursuites contre des créateurs de mods pour GTA V, au prétexte que certains étaient utilisés pour tricher en multijoueur. OpenIV, un mod uniquement utilisé pour le mode solo avait été pris dans ces filets, ce qui avait provoqué la colère de nombreux joueurs.

L’éditeur fait désormais amende honorable en permettant de nouveau la diffusion d’OpenIV, mais prévient que tous ceux qui chercheront à tricher sur GTA Online en utilisant des mods auront affaire à ses avocats.


Entre Oculus et ZeniMax, le torchon brûle encore – Le site spécialisé Law360 rapporte que le bras de fer entre les deux entreprises est loin d’être terminé. D’un côté ZeniMax veut obtenir 500 millions de dollars de dommages supplémentaires et 20 % de royalties sur les ventes de casques VR pendant 10 ans. De l’autre Oculus estime avoir été victime d’un vice de procédure en ne pouvant pas accéder à certaines pièces du dossier.

Quant au juge chargé de l’affaire il perd patience et enjoint les deux entreprises à trouver un accord à l’amiable sans quoi « les deux parties auront beaucoup à perdre », promettant de « résoudre cette satanée affaire ». Ambiance.


Facebook conseille les journalistes sur la sécurité – Le réseau social ouvre un guide pour apprendre à protéger son compte, dans le cadre de son Journalism Project, destiné à séduire les rédactions. Il est entre autres question de double authentification, de gestion de la localisation et de protection contre le harcèlement. Le texte doit être traduit dans les prochaines semaines, notamment en français.


L’Irlande se prépare à récupérer les 13 milliards d’Apple – En août, la Commission européenne estimait que le géant américain n’avait été imposé que très faiblement sur ses revenus européens, sommant l’Irlande de récupérer l’argent de la filiale. Le pays a fait appel en décembre et n’a pas encore collecté la somme, censée l’avoir été le 3 janvier.

Désormais, le ministère irlandais des Finances veut obtenir la garantie d’Apple qu’il ne sera pas poursuivi, s’il ne restitue pas assez d’argent après que l’UE ait tranché le contentieux avec la Commission. En cas de victoire irlandaise, le pays doit bien rendre l’argent à la société, avec des intérêts potentiellement inférieurs que ceux qu’Apple aurait pu générer elle-même.


Racheté par Verizon, Tumblr bloque les adresses AT&T – Le réseau social, filiale de Yahoo, avertit ses membres que les adresses email liées au premier opérateur américain ne pourront plus être utilisées à partir du 30 juin. Ils sont donc invités à en changer avant. La décision a provoqué la colère de certains internautes, qui perçoivent une atteinte à la neutralité du Net (déjà attaquée légalement) de la part de l’opérateur Verizon face à son concurrent direct.

 

Matériel

Au salon du Bourget, l'espace a rendez-vous avec les transports aériens du futur

Les professionnels et passionnés d’aéronautique et de l’espace ont rendez-vous au salon du Bourget. Les véhicules du futur s’y dévoilent et plusieurs tendances se dégagent. D’un côté des avions et des hélicoptères toujours plus rapides, de l’autre des engins qui surfent sur la vague des drones.

Cette semaine se tient le 52e salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris-Le Bourget. Ce rendez-vous a déjà été le théâtre de nombreuses annonces et démonstrations, aussi bien du côté de l’aéronautique que du spatial. Nous avons par exemple déjà évoqué l’initiative « Satellite for 5G » de l’ESA et d’industriels du secteur, mais ce n’était pas la seule annonce, loin de là.

Le CNES et la NASA main dans la main

Le jour de l’ouverture, Jean-Yves Le Gall (président du CNES) et Robert M. Lightfoot Jr (administrateur de la NASA) ont signé une déclaration commune de coopération entre les deux agences spatiales, avec la présence de l’astronaute français Thomas Pesquet. Elle porte sur deux axes principaux : l’océanographie avec le programme SWOT qui va surveiller le niveau des océans (décollage prévu en 2021), ainsi que l’étude sous toutes les coutures de la planète Mars.

Il était notamment question de la mission InSight repoussée à 2018 à cause d’« un problème technique sur l’instrument SEIS fourni par le CNES ». Les soucis semblent définitivement réglés puisque Jean-Yves Le Gall annonce à son homologue américain que la livraison du sismomètre SEIS « aurait lieu cet été pour un lancement en 2018 ». Concernant Mars 2020, l’instrument SuperCam qui équipera le rover arrivera au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA à l’automne 2018 affirme le président du CNES.

Le CNES signe deux contrats avec la Guyane 

Le Centre national d’études spatiales profite également du salon pour signer « deux contrats de développement Ariane 6 en faveur de la Guyane ». Une annonce qui intervient trois mois après d’importants mouvements sociaux qui avaient paralysé une partie du territoire.

Sur la nouvelle fusée européenne, l’intégration du lanceur (sans la partie haute) se fera à l’horizontale. Il sera ensuite transféré sur sa zone de lancement, puis mis à la verticale via le pont du portique mobile. La partie haute (où se trouvent les satellites) sera ensuite posée sur Ariane 6 explique l’agence spatiale.

Le futur de l’aviation se dévoile au Paris Air Lab

Si le CNES profite de l’exposition médiatique offerte par le salon pour faire diverses annonces dans le spatial, ce n’est évidemment pas le seul centre d’intérêt des 2 400 exposants venus du monde entier. Au Bourget, des prototypes de véhicules futuristes sont également présentés.

Certains ne sont pas des nouveautés de cette année, mais le salon est l’occasion d’en apprendre davantage sur l’avancement des projets. Ils sont pour la plupart regroupés dans un espace dédié à la recherche et à l’innovation de 3 000 m² dans le hall Concorde : le Paris Air Lab, dont c’est la première édition cette année.

CityAirbus : un taxi drone avec quatre places pour 2020

 

Matériel