Avec sa puce Core i9 18 coeurs, Intel relance la bataille contre AMD

Bataille sans merci en vue entre Intel et AMD avec la multiplication du nombre de coeurs dans les processeurs haut de gamme : 18 pour le Core i9 X-series du premier et 16 pour le Ryzen Threadripper du second. D’autres puces Core i9-X series seront également dévoilées, obligeant AMD à livrer les versions 10, 12 et 14 coeurs de ses puces Threadripper, ainsi que leurs prix.

Avec 18 coeurs, le Core i9-7980XE est présenté par Intel comme la première puce pour PC exaflopique. (Crédit Intel)

Aujourd’hui, lors du Computex qui se tient du 30 mai au 3 juin à Taipei, le fondeur annoncera sa puce Core i9 (18 cœurs/ 36 threads) en réponse à la puce  (16 cœurs/32 threads) d’AMD. Intel livrera sa puce Core i9 Extreme Édition i9-7980XE plus tard cette année. Selon le fondeur, ce sera la première puce téraflopique pour PC de bureau jamais produite. Son prix sera à la mesure de ce privilège : 1999 dollars HT ! Mais elle sera déclinée dans des versions Core i9 plus « abordables » puisqu’Intel livrera aussi des puces Core i9 avec 16, 14, 12 ou 10 cœurs, dont les prix s’échelonneront de 999 à 1699 dollars HT. Tous ces processeurs basés sur Skylake offriront de meilleures performances que les puces Broadwell-E précédentes. Selon le fondeur, elles sont en effet 15 % plus rapides dans les applications impliquant un thread d’exécution et 10 % plus rapides dans les tâches multithread. Mais, au cas où ces puces de la série Core i9, nom de code « Basin Falls », seraient encore trop puissantes pour vos usages, Intel a également prévu trois nouvelles puces de la série Core i7, dont les prix s’échelonnent de 339 à 599 dollars HT, ainsi qu’une puce Core i5 quad-core à 242 dollars HT. Toutes ces puces seront livrées « dans les prochaines semaines », a déclaré Intel.

La plupart des puces Core i9 intègrent une mise à jour de la technologie Intel Turbo Boost Max Technology 3.0, laquelle permet à la puce d’identifier non pas un, mais les deux « meilleurs » noyaux pour un overclockage dynamique des vitesses si nécessaire. « Ces puces sont également Optane-ready, c’est-à-dire qu’elles seront compatibles avec plus de 130 cartes mères Optane sur le point d’être mises sur le marché », a aussi déclaré Intel. À signaler cependant : toutes les puces 165W, 140W et 112W sont construites autour du Socket R4. Or ce réceptacle LGA avec 2066 broches n’est compatible qu’avec le chipset X299 d’Intel.

 

Intel ajoute en haut de sa gamme de processeurs une puce Core i9 Extreme Édition et des puces de la série Core i9. (Crédit : Intel)

La bataille revient sur le multicoeur

Intel et AMD semblent donc engagés dans une nouvelle bataille, et il faudra encore patienter avant de connaître le vainqueur de ce duel à coup de super processeurs. Avec sa puce Core i9, Intel se positionne de manière agressive sur le haut de gamme du marché. Le fondeur oblige aussi AMD à livrer les versions 14, 12, et 10-cœurs de ses puces Threadripper, ainsi que leurs prix. Intel a abattu ses cartes, mais le jeu reste ouvert.

Étant donné que les vitesses d’horloge plafonnent légèrement au-dessus de 4 GHz, la difficulté était de trouver une utilité à tous les noyaux supplémentaires que les fondeurs peuvent ajouter à leurs processeurs. Comme nous l’avons souligné précédemment, de nombreux jeux dépendent toujours essentiellement d’un seul processeur. Intel s’est intéressé de près à une nouvelle génération de « streamers » qui exploitent non seulement les noyaux pour faire tourner le jeu, mais sollicitent d’autres cœurs pour encoder le flux vers Twitch ou YouTube, avec éventuellement de la musique en arrière-plan. Le fondeur pense que ces activités simultanées qu’il appelle « megatasking » sont un levier formidable pour entretenir une demande toujours plus importante de noyaux. « Même les joueurs deviennent des créateurs de contenu », a déclaré Tony Vera, responsable marketing X-series.

Compte tenu de leur prix – jusqu’à 2000 dollars HT – seuls les gens qui auront de l’argent à dépenser (ou ceux qui seront sponsorisés) pourront s’offrir la dernière famille Core i9 d’Intel. (Crédit : Intel) 

Core i9-7980XE, 18-cœurs/36-threads, 1999 dollars HT

Core i9-7960X, 16-cœurs/32-threads, 1699 dollars

Core i9-7940X,14-cœurs/28-threads, 1399 dollars HT

Core i9-7920X, 12-cœurs/24-threads, 1199 dollars HT

Core i9-7900X (3.3 GHz), 10-cœurs/20-threads, 999 dollars HT

Pour les passionnés de jeux vidéo avec un budget plus serré, Intel proposera également trois nouvelles puces Core i7 X-series:

Core i7 7820X (3.6GHZ), 8-cœurs/16-threads, 599 dollars HT

Core i7-7800X (3.5 GHz), 6-cœurs/12-threads, 389 dollars HT

Core i7-7740X (4,3 GHz), 4-cœurs/8-threads, 339 dollars HT

Toutes ces nouvelles puces sont basées sur ce qu’Intel appelle « Skylake-X », à l’exception de la puce Core i7-7740X, construite autour du noyau Kaby Lake.

 

Intel n’a toujours pas donné le détail de toutes les spécifications de ses nouvelles puces. Voici ce que le fondeur a révélé pour l’instant. (Crédit : Intel)

L’une des fonctionnalités les plus intéressantes de ces nouvelles puces concerne la mise à jour Turbo Boost Max Technology 3.0. Comme l’a expliqué Gordon Mah Ung, le spécialiste hardware de PCWorld, dans un de ses tests sur les puces Broadwell-E d’Intel, la technologie Turbo Boost Max Technology 3.0 identifie le « meilleur noyau » parmi tous les noyaux disponibles. Il est différent d’une puce à l’autre. La puce peut alors faire tourner sur ce noyau des applications simple thread qui exigent beaucoup de puissance processeur afin d’améliorer les performances globales. Dans la version mise à jour de Turbo Boost Max Technology 3.0, la technologie est capable d’identifier deux « meilleurs cœurs », et les réserve aux threads les plus exigeants. Cela signifie que les jeux et les applications pourront tourner sur plus d’un noyau. Cependant, toutes les puces ne sont pas dotées de la fonctionnalité. C’est le cas notamment des nouvelles puces 6-cœurs et des deux puces quad-core X-series.

 

Hardware